Mohamed Jamoussi… Sur les pas d’un titan

0
11

Parfois, il est difficile de classer un artiste puisque son excellence et sa créativité font qu’il soit une galaxie de talents. L’histoire des arts en Tunisie est riche de noms atemporels. Si on parle de don inné, il faut impérativement citer le nom de Mohamed Jamoussi. Mohamed Jamoussi est un chanteur, compositeur et parolier tunisien.  Qui ne connait pas le célèbre « El Nisa » ou encore « ri7et lebléd » ?

Né le 12 juillet 1910, on note déjà son penchant naturel pour le domaine artistique. Celui qui a commencé comme un muezzin dans une mosquée à Sfax, est une étoile dont l’éclat se flétrira jamais. Sa discographie reflète son sens de la composition musicale et son souci du mot. Bien qu’on compte des centaines de compositions tout au long de sa carrière, Mohamed Jamoussi n’en a chanté que très peu, préférant les donner aux voix en or de son temps comme Olaya et Naama. Non seulement il a forgé son mythe personnel, mais on citera une anecdote très célèbre selon laquelle qu’il aurait construit lui-même son propre luth, instrument qui l’a accompagné durant ses premiers pas à l’institut artistique Emile Loubet.

Qu’il s’agisse de musique ou de littérature, Mohamed Jamoussi a toujours excellé, telle est la grande qualité des passionnés. Grand lecteur d’Alfred de Vigny, il a publié un ouvrage en langue française intitulé «  Le poète et la rose », mais également deux recueils de poésie en arabe : « Al Layl wal Nahar » (le jour et la nuit) et « Al Fajr »(l’aube).

Aussi, on retrouve l’empreinte de Jamoussi dans le tout premier film musical tunisien intitulé « Majnoun Al Kairaouan » (le fou de Kairouan) qui est une adaptation de la célèbre légende de Kais et Layla. Non seulement il a conquis le public tunisien, mais a exercé son charme en Egypte sous le nom de scène « Mohamed El Tounsi » avec des films comme « Nahed » en 59 avec nul autre que Youssef Wahbi, ou encore « Thalamt rohi » en 63 qui avait Chadia et Farid Chawki en tête d’affiche.

C’est le 3 janvier 1982 que s’est éteint ce grand homme qui a tant donné à la musique tunisienne. Que sa noble âme repose en paix. On se souviendra de Mohamed Jamoussi comme d’un géant et on honorera à jamais son héritage dans l’infinité de la gloire qui accompagnera toujours son nom.