JMC 2016 Pour une renaissance de la lutherie traditionnelle tunisienne avec Mohamed Islem Belasfer

/, Les rencontres du salon, Luthier- Fabricants Commerçant d'instruments de musique, Portraits, Reportages/JMC 2016 Pour une renaissance de la lutherie traditionnelle tunisienne avec Mohamed Islem Belasfer

JMC 2016 Pour une renaissance de la lutherie traditionnelle tunisienne avec Mohamed Islem Belasfer

Entrevue avec Mohamed Islem Belasfer recueillie lors du Salon des industries de la musique 2016

            Mohamed Islem BELASFER est un constructeur de luths au sein de l’atelier de lutherie à ENNEJMA EZZAHRA « L’Etoile de Zahraa », siège du Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes (CMAM). Il appartient à la famille de BELASFER qui représente la troisième génération des constructeurs des instruments musicaux. Son grand père, Mohamed BELASFER, est parmi les premiers constructeurs tunisiens musulmans ainsi que son père , Hedi BELASFER est l’un des pionniers de la construction.

Le (CMAM) est une institution placée sous la tutelle du Ministère de la culture et du Sauvegarde du Patrimoine. Sa création remonte au 20 décembre 1991. C’est un espace consacré au sauvegarde du patrimoine musicale et à la promotion des études et des travaux de recherches relatives à la musique.

Les programmes et les activités du centre se développent selon plusieurs axes dont l’axe des activités musicologiques et organologiques ayant pour but de faire revivre les techniques ancestrales de la construction des instruments. Dans ce cadre, le CMAM abrite un atelier de lutherie qui constitue une cellule de recherche, d’expérimentation et d’application.

Cet atelier est, en premier lieu une unité d’études et de recherches sur l’organologie et les techniques de fabrication des instruments de musique traditionnelle et notamment tunisienne. On y oeuvre  le luth tunisien, le Rabâb tunisien, le tar tunisien, etc…

Les travaux au sein de l’atelier se développent souvent en coopération avec les chercheurs en musicologie et ce en se référent à des manuscrits arabes originaux dans l’objectif de réaliser des prototypes qui possèdent toutes les qualités techniques et toutes les caractéristiques de fabrication des différents instruments conformes à la méthode ancestrale. Ce passionnant travail consiste en l’exploration de la profondeur de l’industrie des instruments de la musique, l’identification de l’origine de leurs bois rares et la reconstitution de la composition chimique de leurs vernis et l’authenticité de leurs formes.

Parmi les projets de recherche réalisés au sein de l’atelier de lutherie, on cite la fabrication d’un luth à partir d’un manuscrit arabe datant du dixième siècle. Ce travail était accompli en collaboration avec Docteur Rachid Sallemi et Docteur Hedi Belasfer, qui ont transformé ce support à un prototype pour donner naissance à ce luth qui est typiquement le luth décrit dans le manuscrit avec les mêmes dimensions, la même méthode de fabrication et la même matière première.

En plus du volet de la recherche et la conservation des anciennes techniques de construction, l’atelier de lutherie développe d’autres activités dont on cite,  la promotion, la construction et la restauration des instruments typiquement tunisiens ainsi que la conception d’un programme de formation en matière de lutherie en coopération avec l’institut supérieur de la musique dans le but de promouvoir la profession de lutherie. Les expositions sur la facture du luth et du violon, le développement et l’amélioration de quelques instruments font partie aussi des activités de l’atelier.

About the Author:

meriem zhioua avatar