Jazz à CarthageReportages

Jazz à Carthage : Djam… la voix de la jeunesse algérienne !

Lors de la soirée du 9 avril 2019, l’Institut Français de Tunis a accueilli l’artiste algérien Djam – alias Ahmed Djamil Ghouli, dans le cadre de la 14ème édition du festival Jazz à Carthage.

Ahmed Djamil Ghouli faisait partie du groupe de gnawa « Djmawi Africa » formé en 2004. Il est intéressant de noter que ce groupe a joué dans plusieurs pays comme l’Egypte, le Mali, le Sénégal, ou encore le Brésil.

Cette conquête du public international a permis à ces jeunes musiciens de porter la voix de l’Algérie partout dans le monde. Toutefois, il fait le choix de quitter cette formation artistique pour se lancer dans une aventure en solo et adopte le nom de scène Djam.  

Auteur, compositeur et interprète, Djam est un artiste polyvalent qui fait de sa musique un reflet de la jeunesse algérienne. De ses attentes, de ses espérances. De ses maux, de ses ratures. Voir Djam sur scène est un moment de partage et de communion. C’est partir dans une quête où la musique devient miroir des scènes de la vie.

Cet artiste développe dans sa musique une dimension africaine où on relève des tonalités de reggae, gnawi, ou encore de raï; tout en gardant une veine très algérienne. 

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer