/, Octobre Musical de Carthage, Reportages/Mario Mariani à l’Octobre Musical de Carthage: quand le piano s’exprime !

Mario Mariani à l’Octobre Musical de Carthage: quand le piano s’exprime !


Le piano est un instrument souverain de la musique classique. Il est impensable de le dissocier des grands répertoires et des oeuvres maitresses du genre. C’est un moment privilégié que d’assister à un concert de musique classique et de redécouvrir sous un autre jour des morceaux atemporels. C’est dans ce contexte que l’on cite la soirée très intrigante du pianiste Mario Mariani qui a été l’invité de l’Octobre Musical de Carthage durant sa 24ème édition.

Mettant toujours la barre plus haut, cette manifestation culturelle a ses habitués et attire chaque année un grand nombre de spectateurs. Ainsi, le défi de cette édition était de faire découvrir ce genre si particulier aux passionnés mais aussi de simplifier l’accès à un univers que l’on juge parfois trop sélectif et rigide. Quoi de mieux que les prouesses d’un pianiste qui évolue hors des sentiers battus pour offrir aux abonnés un spectacle décoiffant ?

Mario Mariani est un musicien italien originaire de la ville de Pesaro. En plus de sa carrière en solo, il a composé la musique de plusieurs films italiens, spots publicitaires et films d’animations. Il a également collaboré sur des pièces de théâtre d’où son penchant pour la mise en scène de ses concerts. Mais, sa particularité réside autre part…

On dit souvent que l’on reconnait un véritable artiste au degré de folie qu’il glisse dans son art. Les récitals de musique classique sont souvent caractérisés par un aspect sobre, très normatif. Quand le spectateur s’installe dans la salle, il s’attend à voir un programme sans décalages ni expérimentations. Or, comptez sur Mario Mariani pour ébranler son audience et faire de chaque concert un moment d’étonnement et de surprise. En effet, le pianiste italien utilise des artefacts pour le moins étranges sur scène. A-t-on jamais vu une pièce de Rossini reprise sur un piano avec un ballon et des chaines ? Aussi insensé que cela puisse paraitre il faut croire que les expérimentations de Mario Rossini n’ont pas de limites !

By |2018-10-21T11:14:06+00:00octobre 21st, 2018|A la une, Octobre Musical de Carthage, Reportages|0 Comments

About the Author:

Rahma Khiari avatar