A la uneCarthage 2019Eté 2019ReportagesTarab

Nour Mhanna: Un géant des temps modernes …

Dans le cadre de la 55ème édition du Festival International de Carthage, Nour M’hanna a donné un concert qui restera gravé dans les mémoires des quelques 8000 spectateurs présents ce soir-là. La date du 7 août était celle du tarab par excellence !

Après une longue absence, voici que Nour Mhanna retrouvait Carthage. Ouvrant le bal avec « Werge3na Tani Les Hawa Eli Kan Ramani …», ce titan de la chanson orientale en a fait une ode à ce théâtre mythique qu’il était si bon de retrouver, et à un public qui était impatient de voir ce grand artiste sur scène. 

En dépit des conditions climatiques exceptionnelles, le public, de tous les âges, était là en grands nombres, dépassant toutes les attentes. La joie de Nour Mhanna quant à cet accueil chaleureux se ressentait dans son émotion lorsqu’il a adressé quelques mots à son audience. Il était ravi, voire, extasié, que les spectateurs mémorisaient les paroles de ces titres auxquels on colle souvent l’étiquette d’un temps révolu. 

Accompagné d’un orchestre tunisien, Nour Mhanna a chanté, « Ya Mal Esham », « EB3athli Gawab », « Rabbata al Wajh El Sabouh », « Eli Malek Albi Tab3ou El Dalel »…

Cette soirée était exceptionnelle sur plus d’un plan. Aux côtés de cette voix unique qui nous vient de Syrie, on retrouvait le jeune Racem Dammak. Cet étudiant de l’ISMT a relevé un défi de taille haut la main et a montré une grande maitrise en dirigeant des musiciens vétérans. Retenez bien ce nom, ce n’est que le commencement !

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer