A la cité de la cultureMajaless AttarabSpecialTarab

Majales Al Tarab 2 : Eya Daghnouj et Rachid Gholam

Le pôle de la musique et de l’opéra au sein de la Cité de la Culture a accueilli une soirée placée sous le signe du Tarab. Majales Al Tarab dans sa seconde édition, a rassemblé les amoureux de la musique pure, noble et ancestrale.

Le 7 février 2019 a été incontestablement une date inoubliable. Avec Majales Al Tarab 2, réunissant la jeune artiste Eya Daghnouj et l’invité d’honneur Rachid Ghoulem, le théâtre de l’opéra a vibré au rythme d’une musique divine.

Vu le calibre de la soirée et la qualité du programme présenté, on a eu l’honneur d’avoir son excellence le ministre des Affaires culturelles dans l’audience. Cela reflète sa considération pour les efforts déployés par le maestro Mohamed Lassoued pour offrir des spectacles où les attentes sont à chaque fois dépassées.

Majales Al Tarab 2 a été marqué par des solos magnifiques notamment l’interprétation au nay de Makrem Becha. Ce fut un instant de pur magie qui a ensorcelé les spectateurs. cette sublime ouverture instrumentale a préparé l’entrée en scène de Eya Daghnouj. Voulant honorer cette opportunité, elle s’est attaquée à Holm de Om Kolthoum pour ensuite chanter Hayrana Lih de Leila Mourad.

Par la suite, on a eu le plaisir d’écouter le talentueux Hamza Obba, illustre membre de l’ONT qui nous offre à chaque fois de fabuleux solos. Il a donné une âme nouvelle à un morceau qui n’est pas des moindres: Ayam de Warda.

La méga star marocaine Rachid Ghoulem a fait de Majales Al Tarab 2 un moment particulier. Il a chanté des titres qui ont toujours étaient synonymes d’une épreuve de feu : Ilaika Madadtou Al Kaf, Modhnaka.

Pouvait-on laisser passer la chance de réunir deux voix magnifiques sans espérer un duo ? Jamais ! Nos deux artistes ont présenté Al Ridha Wal Nour Avant que le virtuose Rachid Gholam clôture le spectacle avec la Majestueuse Al Atlal.

Au-delà d’une rencontre musicale d’une qualité rare, Majales Al Tarab 2 a été cette belle occasion d’honorer les liens inébranlables de fraternité et d’union entre nos deux nations.

Un duo de grand calibre a orné le théâtre de l'opéra en ce 7 Février, Rachid Gholam et Eya Daghnouj. Accompagnés par l'...

Publiée par Musicien.tn sur Jeudi 7 février 2019

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer