A la uneClassiqueEté 2019Special

Le Lac des Cygnes… Une ouverture prestigieuse au goût du triomphe

Il est 19H48….

L’éblouissant amphithéâtre romain de Carthage commence à se remplir graduellement… Les spectateurs s’installent peu à peu. Quelques minutes nous séparent d’une nuit pas comme les autres. On espère, le coeur léger. L’âme qui a soif d’une grande joie. On est nombreux à attendre nerveusement le début du match de l’équipe nationale qui a été diffusé sur le grand écran du festival.

Il est 22H…

Toute l’audience, tout comme la Tunisie, est prise par une euphorie sans pareille. On a gagné. Des dizaines de drapeaux caressent le rythme du vent dans le ciel de Carthage. Des cris de joie ornent l’éclat de la lune d’une nuit de juillet. Des yeux qui brillent et une fierté qu’il est rare de ressentir. On a gagné !

L’heure est à la gloire… L’heure est à la célébration. On attend le début de la représentation avec encore plus d’allégresse. Entre connaisseurs et passionnés, nombreux sont ceux qui se sont déplacés pour découvrir une oeuvre magistrale. Pour la toute première fois en Tunisie et dans le continent africain, on va assister à une représentation du Lac des Cygnes, l’un des classiques fondateurs du répertoire universel. Le prestigieux ballet de Saint-Pétersbourg s’invite en Tunisie pour jouer ce mythe de la passion, du sacrifice et de la beauté.

Dans un décor minimaliste, les membres de la troupe font leur entrée sur scène. On attend… On attend le prince, le cygne blanc, le cygne noir. Tous les personnages de cette légende dansent majestueusement sur cette glorieuse musique de Tchaikovsky : une épopée ancestrale prend vie !

Composé il y a plus de 140 ans, le Lac des Cygnes s’élève comme une manifestation du génie de son créateur. Les tourments de la genèse d’une telle oeuvre transparaissent dans chaque note, chaque mouvement. L’esthétique des pas n’a d’égale que la musique; sublimée par la technicité des ballerines, du danseur-étoile et de la prima ballerina. A voir l’aisance déconcertante avec laquelle dansait chaque membre de la troupe, on en oublierait les heures interminables de répétition, les dizaines de chaussons usés et les sacrifices exigés par cette discipline.

Cette première soirée réussie laisse présager une 55ème édition intéressante et pleine de surprises.

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer