Ete2018Special

Le concert de la route de la soie : une hymne à la fraternité

Un événement à jamais gravé dans nos mémoires…

Dans le somptueux cadre des Thermes d’Antonin, bordés par une douce brise et le chuchotement des vagues qui absorbaient les derniers rayons de soleil, près de 300 invités ont vécu un instant hors du temps. Le concert de la route de la soie célébrant l’intégration de la Tunisie dans ce programme des Nations Unies et financé par le WPDO est un honneur qui devait être fêté en grandes pompes. Personnalités politiques tunisiennes, chinoises et internationales étaient au rendez-vous pour prendre part à  cette célébration unique et incroyable.

La cérémonie a débuté par des interventions de la part de son excellence le ministre des Affaires Culturelles Mohamed Zinelabidine, son excellence le président de la fondation ONUART et ancien ministre espagnol des affaires étrangères Miguel Angel Moratinos, son excellence Monsieur Eddy Chen représentant la WPDO et enfin son excellence Dr Basly Mohamed Sahbi qui occupe actuellement le poste de directeur de la région Méditerranée de la WPDO.

Tous ces illustres personnalités ont réitéré l’importance de cette soirée mais surtout l’importance du respect de l’autre et à quel point il est impératif de s’ouvrir sur la différence et de l’embrasser pleinement. Il n’est plus le temps de s’emprisonner dans un concept individualiste de l’identité mais de promouvoir les notions de partage et de tolérance. Or, quoi de mieux que la musique, ce langage qui se passe de mots, pour ancrer ces idéaux ?

Une pléiade d’astres divins 

Emportés dans une dimension mystérieuse où ne régnait que la musique et les mélodies envoûtantes, l’audience a eu le privilège de voir 5 artistes lyriques de grande valeur sur scène. Accompagnés par l’Orchestre Symphonique Tunisien, dirigé par le chef espagnol invité Pablo Mielgo; l’impressionnant Amartuvshin Enkhbat, l’imminent Warren Mok, la sublime Bing Bing Wang,  l’inégalable Amadi Lagha et l’incroyable Emira Dakhlia se sont véritablement surpassés.

Démontrant des prouesses vocales impressionnantes, ces étoiles célestes du lyrique ont mis la barre au-delà des cieux , au plus haut degré du firmament. Ce fut incontestablement un choc des titans.

Le bal fut ouvert par “l’ouverture” de la Forza del Destino de Verdi superbement interprété par l’Orchestre Symphonique Tunisien, dont les musiciens, tunisiens pour la grande part ont vibré tel un seul corps soudé par la baguette du grand maestro Pablo Mielgo, qui, par sa gestuelle, son regard insufflait à l’orchestre toute son énergie et sa sensibilité et ce pour le grand plaisir des présents. En cours de concert l’orchestre a aussi interprété L’ouverture de Carmen de Bizet.

Ce fut ensuite le tour des chanteurs qui se sont alternés avec d’abord le grand Baryton dont la voix n’avait d’égal que son impressionnant palmarès Amartuvtshin Etshbach qui a commencé par interpréter Cortigiani vil razza dannata, Extraite de rigoletto, puis “Votre Toast Je peux vous le Rendre” extraite de Carmen,   il a aussi interprété une chanson traditionnelle de mongolie, “Bi haana Turu ve”.

Le Ténor Chinois a quant à lui interprété Nessun Dorma, (de Turnadot de Puccini) il a été suivi par la soprano Bing Bing Wang, il se sont par ailleurs rejoint pour interpréter en duo KangDing qui est une chanson traditionnelle chinoise.

Nous ne pouvons que saluer cette présence d’œuvres chinoises qui d’une part nous fait découvrir au public un aperçu de la culture lyrique en Asie mais aussi qui témoigne de l’universalité de ce langage qu’est la Musique.

Ils ont également exprimé leur admiration de la beauté du lieu et ont remercié les autorités tunisiennes pour leur sens généreux de l’hospitalité. A notre tour, on espère que cette visite ne sera pas un fait divers qui ne se répétera pas et on souhaite vivement les revoir sur une scène tunisienne.

Une double présence tunisienne : Carmen et Prince Calaf 

Emira Dakhlia et Amadi Lagha ont superbement représenté nos couleurs nationales puisque nos deux fiertés tunisiennes ont relevé le challenge haut la main et on pouvait pas s’attendre à moins que de l’excellence de leur part. La Mezzo Soprano Emira Dakhlia, angélique dans sa robe d’un délicat rose poudré, et reprenant des extraits de la Carmen de Bizet, a attribué une touche de douceur et de fragilité à ce personnage toujours associé à la fatalité. Nous sommes certains que dans les années à venir, le nom de notre Emira national brillera au-delà des frontières tunisiennes et sera revendiquer le succès international qu’elle mérite. Ce talent indiscutable, cette séduction qu’elle a dans la voix, et ce don naturel qu’il est si rare de voir tous les jours, seront les principaux facteurs de sa réussite.

Amadi Lagha a régalé les invités de sa sublime voix mais aussi de sa présence et de son aisance, il a ainsi transporté les présents au fil des airs célèbres de “E lucevan le stelle”, et “la fleur que tu m’avais jetée”, par la suite, avec l’autre ténor de la soirée, Warren Mok il s’adonnent à un duel de titans pour interpréter “O solé mio”. Les deux hommes s’impressionnaient mutuellement en atteignant des notes les plus hauts perchées avec à la fois maîtrise et élégance, au plus grand plaisir des spectateurs. 

Nos cinq interprètes ont cloturé la soirée en beauté puisqu’ils ont interprété tous ensemble “Brindisi” de la Traviata de Verdi, une belle occasion de savourer leur rencontre et de se quitter dans la joie, et en se disant peut être … au revoir, puisque de notre part nous ne pouvons qu’espérer que ce concert ne soit que le début d’une nouvelle tradition d’échanges et de collaborations internationales susceptibles de créer des événements d’une telle envergure à la fois musicale et en terme d’image pour notre pays

Un avenir à construire 

Cette nuit sera éternellement dans les mémoires des personnes qui y étaient présentes et on clôturera notre couverture en souhaitant à notre belle patrie un rayonnement qui saura rendre justice à la richesse de notre histoire.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer