A la uneJMC2019Special

Concert d’ouverture de la 6ème édition des JMC : l’exception Amine Bouhafa

Voici que démarre une nouvelle session des Journées Musicales de Carthage… Sous la Baguette de Mohamed Bouslama, plus de 120 artistes sur scène ont joué une musique envoûtante. 

La soirée inaugurale de cette manifestation culturelle a eu lieu au Théâtre de l’opéra au sein de la Cité de la culture avec l’OST et le pianiste tunisien à la renommée internationale, Amine Bouhafa. 

Plusieurs personnalités du monde des arts étaient présentes lors de cette soirée animée par la talentueuse Rabeb Srairi. On citera notamment Adnane Chaouachi, Fawzi Ben Gamra, Lobna Noomene, Chokri Bouzayen, Leila Hjaiej, Hichem Nagati ou encore Eya Daghnouj. 

Cette soirée fut aussi l’occasion d’honorer ceux que l’on a récemment perdu dont la chanteuse Mounira Hamdi. En effet, son fils Aziz était présent pour recevoir cet honneur. 

Le volet musical était à la hauteur des attentes du public. La présence du pianiste Amine Bouhafa a rehaussé l’éclat de cette prestigieuse cérémonie et a montré aux spectateurs l’étendue de son talent. Lui, dont la musique vient donner à la cinématographie toutes ses dimensions et enrichir la trame dramatique.

Ainsi, on a commencé le programme avec la musique du feuilleton égyptien dont la vedette est la légende du cinéma arabe Mahmoud Abdel Aziz, « Jabal Al Halal » qui date de 2014. Par la suite, ce fut autour d’un titre de la superstar Shirine, que le public a adoré découvrir en tant qu’actrice, en 2015 dans « Tariki » . On a écouté ce titre dans une interprétation très authentique par Abir Nasrat.  

Il y eu également un hommage à d’autres oeuvres de notre fierté internationale, Amina Bouhafa, avec une reprise des musiques de « Bab El Khal9 », « Grand Hôtel », « Haret El Yahoud » ou encore « Ahou Da Elli Sar ».. qui ont été de très grands succès du petit écran durant les dernières années.

De même, il était impensable de ne pas faire un clin d’oeil au film « Tumbuktu » dont la musique, que l’on doit à Amine Bouhafa, a été récompensée aux Césars de 2015.

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer