Ete2018Hammamet 2018Malouf

Zied Gharsa et Adlane Fergani à l’inauguration du programme musical du festival international de Hammamet :

le festival international de Hammamet a débuté en ce Jeudi 12 Juillet sa programmation musicale avec une soirée sous le signe du Malouf et de la musique Tuniso Algérienne en réunissant Zied Gharsa avec Adlane Fergani accompagnés par le maestro Mohamed Lassoued à la tête de l’orchestre national tunisien. Comme le dit l’adage, on ne change pas une équipe qui gagne, et c’est bien le cas de le faire remarquer lorsqu’on parle de la complicité artistique entre Mohamed Lassoued et le géant du malouf Zied Gharsa. Intitulé « Fe7 el 3anbar », ce spectacle est aussi un hommage à l’amitié et à la fraternité éternelle entre la Tunisie et l’Algérie. Cette collaboration a également permis au jeune artiste Adlane Fergani de se produire pour la première fois sur une scène tunisienne face à une audience qui a soif d’une musique pure et ancestrale.

Adlane Fergani est le digne hériter de la famille Fergani dont le nom a toujours été associé à la musique et à la culture. On cite notamment son arrière-grand-père Fergani Hamou, son grand-père Mohamed Taher Fergani, grand virtuose du violon dont les prouesses sur cet instrument semblent relever du génie. Son oncle Salim Fergani également chanteur du malouf et joueur de mandoline était lui à ses cotés sur scène. Cela relevait presque de l’évidence que Adlane s’inscrive sur les pas de ses illustres ancêtres.  Du haut de sa jeune carrière, cet artiste originaire de la ville de Constantine a inauguré la soirée avec un bouquet de malouf constantinois qui mets en évidence la proximité culturelle des deux pays. il a clôturé la partie par une suite … Une suite qui n’a pas fait danser que le public puisque Zied, si heureux de cette rencontre s’est invité sur scène bravant ainsi tous les codes et protocoles pour danser aux rythmes des musiques de son jeune invité. ce moment d’une rare spontanéité est à inscrire aux annales du festival qui nous donne là un moment de pur bonheur. Zied qui était très ému de cette rencontre puisqu’il a été lui même l’invité du grand père de Adlane, Chikh Taher Fergani en 1990 lors de son premier concert, c’est donc un peu un renvoi d’ascenseur, un passage de témoin que Zied effectue au profit du jeune virtuose qui se rappellera probablement longtemps de cette rencontre. Chikh Taher avait promis à Zied une grande carrière, espérant qu’il sera lui aussi de bonne augure pour son jeune invité.

Par la suite Zied Gharsa a séduit le public en interprétant sa nouvelle nouba, la nouba Hsine Saba qu’il a composé, pour ensuite rendre hommage aux standards de la musique tunisienne, qu’elle soit ancienne ou plus récente. Le bouquet final était la rencontre entre les deux musiciens ou ils ont interprété ensemble des trésors musicaux communs. nous avons d’ailleurs eu droit à une couplet original et pour le moins insolite de la taalila (les plus curiteux devront voir la vidéo). La soirée fut ponctuée par des improvisations de nos solistes Zied Gharsa avec son Piano (ou plutôt synthétiseur) Adlane quant à lui jouait du Alto porté sur le genou, à l’algérienne, mais aussi par les excellents Hsine (au Kawala) et Yassine Ben miloud

La complicité et l’amitié apparente entre les deux chanteurs ont fait de ce spectacle une réussite qui sans remplir le théâtre a tout de même séduit un public assez nombreux.

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer