/, Ete2018, Hammamet 2018, Reportages/Ghalia Benali : la gitane sublime

Ghalia Benali : la gitane sublime


Malgré les très mauvaises conditions météorologiques de la journée du 19 août, le public n’a pas hésité à faire le déplacement pour assister au concert de la sublime Ghalia Benali. Dans le cadre de la dernière soirée du festival international de Hammamet, cette merveilleuse chanteuse a donné un excellent concert au plus grand plaisir de ses centaines de fans présents pour s’exalter de son art.

Ghalia Benali a emporté les spectateurs dans un voyage édifiant à travers son univers artistique. Elle a interprété une sélection de ses propres titres mais aussi des chansons éternelles qui traduisent ses influences, comme « Ya msafer wahdak » du musicien des générations Mohamed Abdelwaheb, ou encore le titre « Hanet El Aqdar » immortalisé par Om Kalthoum. Pour Ghalia Benali, la musique est une expression des mouvements de l’âme. Chanter est un acte mystique qui relève du sacré, un exercice dont la beauté n’a d’égale que l’amour du public qui ne manque jamais une occasion pour soutenir son artiste. Sur scène, Ghalia a chanté avec toute l’authenticité qu’on lui reconnait, et a également dansé telle les gitanes qui expriment une soif de liberté et une fusion avec chaque particule de l’univers.

Pour l’accompagner sur scène, elle s’est entourée de musiciens de talents, dont deux visages qui nous sont désormais familiers : le violoniste de génie Zied Zouari et Imed Alibi aux percussions. Le violon de Zied Zouari a donné un nouveau souffle à des titres qui semblaient figés dans le temps, et les mouvements de Ghalia, sa voix vibrante, et son timbre d’un autre monde; ont rappelé l’éclat d’antan de la chanson arabe. Il est difficile de ne pas être captivé par cette artiste aux multiples facettes. Ghalia Benali est une galaxie de talents. Tantôt chanteuse, tantôt danseuse; elle s’est aussi essayée au jeu d’actrice. Cette grande dame est non seulement une incroyable , mais également une fierté pour son pays dont elle représente le nom dignement partout où elle se produit dans le monde.

By |2018-08-20T14:03:19+00:00août 20th, 2018|A la une, Ete2018, Hammamet 2018, Reportages|0 Comments

About the Author:

Rahma Khiari avatar