Carthage2018Ete2018Special

Melhem Zein au festival international de Carthage

Melhem Zein est un chanteur libanais originaire de la magnifique plaine de Bekaa. Se produire dans le cadre de la 54ème édition du festival de Carthage est une récompense bien méritée par celui que l’on surnomme “président de la chanson libanaise”.

Depuis son plus jeune âge, on le vouait à un grand avenir. Du temps où il fredonnait Om Kalthoum avec une aisance déconcertante jusqu’à ses premiers pas sur scène, on avait la certitude que ce jeune homme irait loin puisqu’une telle voix ne pouvait pas rester trop longtemps dans l’ombre. Agé de seulement 11 années, il remporte le premier prix au niveau de sa région dans le cadre d’un festival de chansons interscolaire. Par la suite , et plus précisément en 1998, il fait une apparition notable dans l’émission StarCup sur la chaîne LBCI. Ces expériences ont eu le mérite de préparer le jeune Melhem Zein à la véritable épreuve de feu de son parcours.

Il a débuté son ascension vers le succès grâce à sa participation à la toute première saison de l’émission SuperStar diffusée sur FutureTV en 2003. Sa voix puissante est une explosion d’émotions qui nous emmène en pèlerinage à travers cieux et montagnes. Melhem Zein chante avec une force de l’âme et s’impose comme un ambassadeur de la chanson libanaise.  Bien qu’il ne remporte pas le titre et n’obtient que la troisième place derrière Diana Karazon et Roweida Attiah, c’est bien cette aventure qui lui ouvre les portes du succès et il signera juste après la fin de l’émission avec l’un des géants de la production musical au Moyen-Orient et sort son premier album en 2004 : Enti Michiti.

Chanter à Carthage est une étape clé dans la carrière de tous les interprètes. On y voit un moment de consécration et un immense honneur. Cette rencontre avec le public tunisien marquera à jamais la mémoire de Melhem Zein. Agréablement surpris et fort ému par cet accueil, il affirma que le public était la véritable star de la soirée. Il y interprète une sélection de ses propres chansons avec une belle surprise à travers une troupe de dabke (danse traditionnel libanaise) pour mettre le feu sur scène ; sans oublier l’hommage traditionnel à la chanson tunisienne que chaque artiste tient à rendre. En interrogeant le public après le concert, on a remarqué des revues très positives de la part des spectateurs qui, entre fans et curieux venus découvrir cet artiste, ont félicité le chanteur pour sa maitrise de la scène et sa générosité artistique.

Publiée par Musicien.tn sur Jeudi 2 août 2018

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer