Carthage2018Ete2018Reportages

Amal Markas et Amir Dandan au festival international de Carthage : Un hommage vibrant à la Palestine

Dans le cadre de la 54ème édition du festival international de Carthage, a été programmée une soirée en hommage à la Palestine. Avec les deux artistes Amal Markas et Amir Dandan en compagnie de la troupe de Nabil Zoumit, l’audience a passé une soirée agréable sous le signe de la fraternité et de la solidarité. Le public était présent pour découvrir ces deux chanteurs venus de la terre des orangers. Il est vrai que le nombre de spectateurs n’était pas très important mais cela n’a pas empêché les deux invités de donner un magnifique spectacle.

Ce fut Amal Markas, ravissante dans une élégante robe d’un bleu royal, qui passa la première. Elle a tenu à présenter au public les musiciens palestiniens qui l’accompagnaient. Il y avait : Abed Ramez à la batterie, Adham Darouich à la basse, Jamil Bechtaoui au nay, Serhan à la « tabla » et Firas Zinik au Kanun. L’autre détail marquant de la soirée était la troupe de danse traditionnelle venue directement de Ramallah, qui a mis le feu sur scène au plus grand plaisir d’un public en total symbiose avec les artistes.

La grande Amal Markas est une artiste polyvalente qui évolue activement depuis la fin des années 90. Son style musical post-moderne s’inspire de multiples influences. Entre folklore palestinien et musique de la méditerranée, Amal Morkos trouve en la musique un moyen de lutter contre l’oppression dont est victime son peuple et exprime dans ses chansons des positions fermes contre la censure de la musique et de l’art sous la colonisation. Monter sur la scène tant redoutée du festival de Carthage vient couronner une carrière qui s’est étalée sur plus d’une vingtaine d’années.

La seconde moitié de la soirée était animée par Amir Dandan qui, comme la tradition l’exige, a tenu à interpréter une chanson tunisienne « wagdelali wagdelali ». Rappelons que Amir Dandan a fait ses débuts dans l’émission Arab Idol diffusée sur la chaine MBC 1. Lors de la 4ème saison de ce télé-crochet suivi par des millions de téléspectateurs, il a décroché la seconde place face à l’autre concurrent palestinien Yakoub Shahine, avec toutefois un pourcentage de vote très élevé. Ce grand amoureux de la légende Wadi Essafi a hérité du talent de son père, Khaled Dandan, un artiste populaire connu pour sa voix puissante et le style particulier des chansons traditionnelles qu’il reprend. Il est possible d’avoir des réserves quant à la participation de Amir Dandan au festival international de Carthage puisqu’il n’a pas encore un répertoire assez riche pour assurer une prestation solo. Toutefois, le jeune artiste a tout donné sur scène et n’a pas manqué de remercier ceux qui étaient présents d’être un public si généreux.

Au-delà d’un moment où la musique nous a fait voyager vers cette Palestine que l’on aime tant, la soirée du 6 août 2018 restera dans la mémoire du festival international de Carthage comme une célébration du pouvoir de la musique qui dépasse toute frontière et réunit les peuples. Dans un moment riche en émotion, le public a rappelé que la Palestine est à jamais ancrée dans nos coeurs en élevant le drapeau tricolore dans le ciel de Carthage.

La soirée en hommage à la Palestine avec les artistes Amal Markes et Amir Danden dans le cadre de la 54ème édition du Festival International de Carthage FC.

Publiée par Musicien.tn sur Lundi 6 août 2018
Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer