A la uneEté 2019Hammamet 2019ReportagesVariété

Naama…Parce que les légendes sont éternelles

Une étoile qui ne s'éteindra jamais...

Sous le patronat du ministère des Affaires Culturelles, le 24 juillet a été une date mémorable dans l’histoire du Festival International de Hammamet. En effet, c’était un concert en hommage à la grande chanteuse Naama. Aussi, dans un geste spontané,  monsieur le Ministre, Mohamed ZinelAbidine qui a tenu à offrir à Naama un portrait d’elle. 

Quel meilleur moyen d’honorer une artiste de ce calibre que d’immortaliser son répertoire? Les grandes figures musicales comme Nawel Ghashem, Soulef, Noureddine Beji et les jeunes voix comme Eya Daghnouj et Rakia Naceur, ont tenu à chanter Naama.

A travers cette soirée, l’impératrice de la chanson tunisienne a revécu des souvenirs précieux des grands moments partagés avec son public. Nostalgique, heureuse mais surtout très émue, l’idole qui a brillé pendant plus de 40 ans de carrière, restera toujours un chapitre glorieux de la musique tunisienne. 

Celle qui a été surnommée « première diva de Tunisie » par le journaliste égyptien Youssef Idris a influencé des générations d’artistes qui aspirent à suivre ses pas et qui reprennent jusqu’à présent de grands classiques comme « El Lil Ah Ya Lil », « El Deniya Heniya », « Ya Nes Maksah Kalbou » ou encore « Mahlaha Kelma Fi Fommi »….

Eternellement iconique, Naama a su brillé tel un astre solaire dans tout le monde arabe, sans pour autant quitter sa terre natale. Elle fait partie de ceux qui ont forgé la gloire de la chanson tunisienne et demeurera toujours synonyme de grandeur et de dignité !

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer