A la uneCarthage 2019Eté 2019Reportages

FIC : Saber Rebai…magistral, incomparable, inégalé !

A Carthage, Saber Rebai a donné une véritable leçon de professionnalisme, de générosité, et d'humilité

3 années… Une si longue absence…

Dans le cadre de sa tournée estivale en Tunisie, le Prince de la chanson arabe a donné un concert exceptionnel qui marquera cette 55ème édition du Festival International de Carthage.

Les retrouvailles avaient le goût de la fête, si bien que même le ciel semblait célébrer le retour triomphal de Saber Rebai sur la scène mythique de l’amphithéâtre romain de Carthage. 

Bien que le concert débutait à 22H, les légions de fans de Saber Rebai étaient présentes bien des heures avant l’ouverture des portes. Ni l’attente, ni la pluie, n’auraient dissuadé les festivaliers de voir leur star favorite à Carthage: ce qui comptait, c’était bien d’admirer son énergie incroyable sur scène. 

Quand l’expérience s’allie à un charisme indéniable et à une puissance vocale indiscutable, cela donne une atmosphère qu’il est impossible de décrire, si ce n’est avec le coeur.

Ouvrant le bal avec « Tmanit », la légende de la chanson tunisienne et orientale a également chanté, « Bi Basata », « Ya Lella », « Ya Dalloula », mais aussi « 3shiri El Ghali », « Wala Kelma » et « 3izzet Nafsi ». Pour témoigner sa reconnaissance et son amour à son public, Saber leur a offert un medley tunisien avec « Hobbi Yetbaddel Yetjadded », « Awel Nathra », « Ya Bnayet Jammel », « Sidi Ali Azzouz »… Ils étaient en extase ! 

De temps à autres, il taquinait le public en lui demandant s’il était l’heure de rentrer ? Aucune concession : les spectateurs étaient là pour savourer chaque instant, chaque chanson. Ainsi, le concert s’est achevé à 1H du matin sous les applaudissements de milliers de fans.

Le succès fulgurant de cette soirée nous rappelle les ingrédients nécessaires pour atteindre l’excellence et veiller au prolongement de la réussite : la discipline, le dévouement et la générosité. En effet, Saber Rebai s’est entouré des meilleurs instrumentistes tunisiens dont on cite Hamza Obba, Abdelbaset Metsahel ou encore Mohamed Gharbi. Aussi, il a su entamer un aller retour très apprécié par le public, entre ses succès d’antan et les titres de son nouvel album. Entre nostalgie et découverte, ce 22 août 2019 avait une saveur exquise: celle de la passion. 

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer