A la uneCarthage 2019Eté 2019Reportages

FIC : « Paroles… Sayed Darwish et autres » ou quand Carthage célèbre la chanson engagée

Le 20 août 2019, le Festival International de Carthage a accueilli une soirée pas comme les autres. C’était un concert où la musique engagée et les poètes de cette même veine, étaient à l’honneur avec un hommage rendu à de grandes icônes comme Saied Darwich, Cheikh Imam, Ahmed Fouad Najm, Sghaier Ouled Ahmed, Mahmoud Darouich…

Sur scène, plusieurs artistes ont défilé pour célébrer cet univers où les valeurs de liberté, de tolérance et l’amour de la patrie sont les axes principaux.

La soirée commença avec Imen Mohamed qui s’est distinguée dans « Inti Chark Wel Gharb » de la diva tunisienne Latifa Arfaoui. C’était un bel hommage à toutes les gloires de la Tunisie, suivi par la belle voix de Noureddine Kallel qui a repris « Ahou Da Elli Sar », le grand classique de Saied Darwich.

De plus, Oussema Farhat, qui a orchestré toute cette soirée, a offert au public une chanson inédite intitulée « Raies Al Jomhouria », une nouvelle composition qui accompagne un texte satirique et intriguant, imaginé par lui. 

L’autre présence féminine de la soirée a été Lobna Noomen. Avec la troupe Hess, elle est montée sur la scène de l’amphithéâtre romain de Carthage pour briller à travers des titres comme « Touba » et « Keb El Foulara ».

Pouvait-on entamer un tel projet sans faire appel à l’artiste Yasser Jardi ? Impensable ! Il était sur scène, avec sa joyeuse bonhommie habituelle, sa fidèle guitare et son harmonica. Il a interprété son titre « Dima Dima » que le public ne se lasse jamais d’écouter; mais aussi « Nasma3 Fih Yghani », en hommage à la figure révolutionnaire Chokri Belaied, et « Chbiki Nsitini ». De même, il a présenté une chanson que l’on doit au compositeur cubain Carlos Puebla, intitulée « Todos Unidos ». 

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer