Les rencontres du salonLuthier- Fabricants Commerçant d'instruments de musiquePortraitsSpecial

JMC2016 Les secrets d’un bon violon avec le luthier Bilel Boudaya

Entrevue recueillie lors du Salon des industries de la musique 2016

       BOUDAYA Mohamed Bilel est un constructeur de violon diplômé de l’institut supérieur de la musique, spécialité lutherie. Conscient que sa formation au sein de l’institut n’est pas suffisante pour maîtriser ce métier et par manque de professionnels et d’ateliers spécialisés dans la construction, Med Bilel a décidé  de partir à l’étranger pour bénéficier de plusieurs stages dans la construction de violon. Il a renforcé sa formation avec des stages à Nice, Dijon, Caen et Paris auprès de maîtres de la facture instrumentale. Il a eu de la chance de travailler avec des spécialistes et des professionnel du métiers tels que, Christophe Girardot, Pierre ALLAIN, Jean Yves TANGUY et Jessica DE SEADELEER. toutes ses différentes expériences lui ont permis d’enrichir ses connaissances, d’approfondir ses capacités et d’acquérir les outils nécessaires à son travail.

Il s’est mis enfin a son compte et a lancé sa carrière professionnel par l’installation d’un atelier de construction et de restauration de violon au centre ville de Tunis et ce depuis 5 ans.

Outre son travail dans l’atelier, il enseigne la lutherie à l’institut supérieur de la musique. Bilel a vécu aussi d’autres expériences importantes comme étant formateur, l’une aux Maroc et ce par la formation de deux constructeurs de violon et l’autre a gaza mais qui a été malheureusement dispensée à cause des conditions défavorables. Il espère pouvoir réaliser des projets pareils de formation au sein de l’institut supérieur de la musique.

Mohamed Bilel affirma que les violons chinois existant sur le marché tunisien a bas prix sont de mauvaise qualité et qu’il existe des magasins de vente d’instruments qui proposent un rapport qualité prix satisfaisant pour les débutants et les amateurs de musique. Il précisa que pour faire le bon choix on doit faire attention surtout à la qualité du bois, le bois du dos et des éclisses doit être érable avec une touche ébène et une face épicéa. Ceci est un bon violon correct et standard. Il ajouta que les chevilles sont une question de gout et n’affectent pas vraiment la qualité du violon d’études surtout. Sinon, pour les violons solistes, ça peut rentrer dans le calcul du poids du violon ce qui peut faire d’eux un critère de différence.

L'entrevue en Photos

Related Articles

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Back to top button