ClassiqueOST

L’OST à la Cathédrale Saint-Vincent-de-Paul de Tunis : le véritable miracle des fêtes

L’OST a donné, sous la baguette du maestro Mouhamed Bouslama,  un splendide concert pour la bonne cause à la Cathédrale Saint-Vincent-de-Paul de Tunis le 23 décembre 2018. Comme à son habitude, la Team Musicien.tn a été au rendez-vous pour couvrir l’événement…

Cette période très spéciale de l’année est propice au don, au partage et à la tolérance. C’est ce moment magique où l’on offre inconditionnellement à son prochain ses voeux de fraternité et d’amour. Or, quoi de mieux que la musique pour réunir des coeurs riches de charité et de bienfaisance ?

Comptez sur l’Orchestre Symphonique Tunisien pour offrir généreusement d’animer un concert caritatif. Les musiciens, le choeur et les fabuleux solistes ont, sans aucune hésitation, répondu présents pour contribuer à la réussite de cette soirée. Ils ont démontré qu’être artiste est avant tout la capacité de ressentir ce devoir envers l’humain et la responsabilité d’être un acteur du changement que l’on voudrait voir dans le monde. Aussi, la mystique du lieu a ajouté une touche envoûtante à la soirée et on ressentait cette divinité mystérieuse qui s’alliait au pouvoir de la musique pour créer un moment inoubliable.

Ainsi, on a entendu Bach, Fauré et Albinoni résonner au coeur de la Cathédrale Saint-Vincent-De-Paul de Tunis au plus grand plaisir de ceux qui étaient présents lors de cette soirée dont les revenus seront entièrement destinés à aider les enfants malades.  Ce concert de l’OST a aussi été marqué par la participation de notre fierté nationale : Haythem Hadhiri qui a chanté « Agnus Dei » de Bizet, « Ave Maria », de Caccini , « Silent Night » de Gruber ou encore « Minuit, Chrétiens ! » d’Adolphe Adam. Lorsque ce baryton s’empare de la scène, il s’agit d’un fragment d’excellence où une voix authentique fusionne avec l’interprétation théâtrale et la sincérité de l’émotion.

De même, les chants de Noël étaient présents grâce à la sublime voix de notre invitée  Veronica Antonelli qui a séduit son audience avec « Noël Nouvelet » et « Promptement levez-vous mon voisin ». On a également écouté un titre indissociable de la période des fêtes « Hallelujah » interprété par Najet Ounis qui a fait frissonné les spectateurs. L’autre révélation de la soirée a été sans doute Bahaeddine Ben Fadhel qui a excellé dans « Lascia ch’io pianga » de Haendel et s’est véritablement approprié le « se il cor guerriero » de Vivaldi.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer