A la uneClassiqueGenreOST

Le Concert du Nouvel An de l’OST : une tradition qui se développe

Le Concert du Nouvel An de Vienne est incontestablement l’événement classique le plus suivi au monde. En effet, chaque année, plus de 100 millions de téléspectateurs à travers la planète, suivent ce concert dont la création date de 1939. 

Aussi, c’est avec beaucoup d’intérêt que l’on note que, depuis quelques années, une tradition similaire commence à se développer en Tunisie. Elle a pour but d’initier le public à une culture du classique et à familiariser l’audience avec les grandes références du genre.

Cette année, l’Orchestre Symphonique Tunisien, sous la baguette du maestro Chadi Garfi a présenté un magnifique concert pour célébrer une nouvelle année qui s’annonce riche en perspectives artistiques. Le Théâtre de l’opéra a vibré au rythme des plus grandes compositions de la musique lyrique et symphonique.

Les musiciens de l’OST ont fait preuve d’une grande maîtrise mais aussi d’une assurance remarquable qui reflète les efforts immenses que demande la préparation d’un événement d’une telle ampleur. 

Dirigés par Chadi Garfi, les jeunes virtuoses de l’OST ont présenté un programme dont la diversité a su satisfaire tous les goûts et dépasser les attentes des spectateurs. 

L’audience était séduite par ces mélodies ancestrales qui ont été jouées dans les plus grands théâtres du monde. On a écouté des extraits de Manon Lescaut de Puccini, la fameuse Marche de Radetzky de Strauss, mais aussi quelques extraits des Danses Hongroises de Brahms.

Voulant présenter des pièces modernes qui seraient plus connues des jeunes membres des centaines de mélomanes présents ce 1er janvier au Théâtre de l’opéra, Chadi Garfi et les musiciens de l’OST ont joué le Roi Lion de Hans Zimmer, Aquarela do Brasil de Ary Barroso ou encore Moment for Morricone du grand compositeur italien Ennio Morricone.

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer