/, Interview, Tunisiens célèbres/Mohamed Lassoued : Histoire d’un succès…Récit d’une passion

Mohamed Lassoued : Histoire d’un succès…Récit d’une passion


Mohamed Lassoued est incontestablement l’un des plus grands violonistes en Tunisie. Son talent et sa vision lui valent une renommée internationale puisqu’il a travaillé avec les plus grandes stars du monde arabe comme Mayada Henawi ou encore George Wassouf.

 

Les débuts… Bizerte :

Originaire de Bizerte, cet amoureux de la musique a baigné dans un univers de mélodies et de chant. Encouragé par les membres de sa famille à se découvrir, il explore les différents genres musicaux et commence déjà à reconnaître cette évidence qui née en lui.

La fusion avec le violon vient après la réalisation qu’il lui faut absolument faire de la musique. Enfant, il ne sait pas encore quel instrument adopter. Or,  influencé par les grands compositeurs de sa jeunesse comme feu Ridha Kalai, une voix intérieure le mène vers le chemin de la découverte de son talent.

Le club de musique son lycée a été la première étape de sa formation. Il raconte cet épisode avec beaucoup d’émoi et garde encore le souvenir de son professeur de l’époque, Mr Béchir Daghbouji. Avec les moyens restreints de l’époque, le jeune Mohamed Lassoued a tenu bon, alors que ses camarades avaient abandonné, et sa persévérance a payé et lui a valu les encouragements de son professeurs. Appartenir à ce club a aidé Mohamed Lassoued à gravir les premières échelles du succès auquel il a toujours était destiné.

 

Venir à Tunis : Le périple …

Avec les temps, son histoire avec le violon devient celle d’une passion dont il ne veut plus se défaire. De son modeste espace de formation collégien, il découvre le club de jeunes Khmais Tarnen. Deux noms marqueront cet épisode de sa vie : Youssef Gazzem et le regretté Abededdeyem Ben Salah qui a formé des générations d’amoureux de la musique à Bizerte. Il fait notamment découvrir d’autres répertoires au jeune Mohamed Lassoued et sculpte les aspects de son identité musicale.

Par la suite, son entrée au conservatoire le mène vers une approche plus théorisée de la musique. Tenace et focalisé, il tient à faire des économies avec ses propres efforts pour s’offrir son premier violon. Cet épisode lui rappelle l’aide de sa grande sœur qui a également cru en son rêve et a investi dans ce premier instrument dont les sons vont remplir la maison familiale.

Il ne s’agissait plus d’un passe-temps. Il le sait sans le moindre doute : la musique est dans son destin ! Après le baccalauréat, il rejoint les rangs de l’institut supérieur de musique. Comme c’est malheureusement le cas encore aujourd’hui, il y avait cette interrogation par rapport au statut du musicien et à l’avenir que l’on peut avoir en devenant musicien professionnel.

Toutefois, lorsque l’on est certain que nous sommes nés pour cette vocation, aucune forme de découragement ne pourrait nous atteindre ou nous dissuader de suivre notre chemin.

 

Partir à la conquête du violon : décoder tous ses secrets :

L’ISMT est la rencontre avec les grands professeurs qui ont laissé une empreinte éternelle chez le jeune étudiant qu’était Mohamed Lassoued. On cite Mikhaela Memmi, le grand Rchid Koubaa ou encore Naoufel Ben Isaa et Mourad Sakli.  C’est aussi des anecdotes qui lui volent encore le sourire et dont il se souvient avec beaucoup d’allégresse et d’émotion.

Aussi, le jeune Mohamed Lassoued commence déjà à se produire sur scène au sein de troupes musicales pour enrichir son univers musical et se concentre avec assiduité à perfectionner sa technique de jeu. Ses qualités de leader étant déjà palpables durant ses années universitaires, il nous a notamment parlé de la jeune troupe formée avec ses camarades de l’ISMT.

Le parcours universitaire de Mohamed Lassoued est encore une fois un hommage à son amour pour le violon. Il compte une licence encadrée par Naoufel Ben Issa, un master autour du style de jeu et récemment un doctorat qui consiste en une étude critique et analytique des méthodes de jeu du violon arabe.

La direction de l’orchestre national tunisien

L’orchestre national tunisien est l’une des plus grandes fiertés de la musique tunisienne. Être membre de cet illustre corps musical est un honneur pour chaque musicien. Or, il est intéressant de rappeler que Mohamed Lassoued est passé d’un membre de cet orchestre à son chef en un temps record. Le secret ? ressentir la musique. La vivre et la respirer. Il ne s’agit pas de se concentrer uniquement sur l’instrument duquel tu joues mais bien d’embrasser la musique dans sa globalité et de faire que chaque instrument résonne dans tout ton être. Le secret d’un bon maestro est de prévoir les petits incidents qui peuvent avoir lieu lors d’une représentation et de savoir y remédier sans que cela entache sur la qualité de la musique ou ne soit notable de la part du public.

Mohamed Lassoued est un leader né. Ses qualités personnels ont facilité sa transition à la tête de l’orchestre national tunisien et dès qu’il a endossé cette casquette de responsabilités, on a vu que cet orchestre était sur la bonne voie pour devenir à nouveau le cœur battant de la musique en Tunisie. De même, il est fier de connaître intimement le profil de chacun de ses musiciens ce qui lui permet d’exploiter pleinement le potentiel de chacun sur le terrain dans lequel il excelle. De plus, Mohamed Lassoued affirme que son rôle de chef d’orchestre ne se limite pas à définir le tempo ou encore de fixer le programme mais bien de veiller à ce que tout se déroule dans une ambiance convivial et enrichissante, car il veille à ne jamais oublier qu’il est avant tout un musicien.

 

 

L’orchestre national tunisien : des projets riches et divers

 

En dépit des restrictions budgétaires qui entrent toujours en jeu lorsqu’on parle de nouveaux projets, l’essentiel demeure de persévérer. Il est incontestable que la contribution du maestro Mohamed Lassoued a changé les choses. L’orchestre national tunisien enchaine les succès avec des représentations très réussies et médiatisées touchant à plusieurs genres musicaux. Mohamed Lassoued insiste sur son souci d’apporter à chaque fois une nouvelle approche, un contenu différent et de rappeler la richesse de la musique tunisienne à un public qui en a soif.

On cite notamment la série de concert « 3ors Ettbou3 » avec le grand Zied Gharsa que Mohamed Lassoued décrit comme la plus grande référence dans la musique tunisienne. « 3ors Ettbou3 » c’est aussi une histoire de complicité, voire de famille. Réunissant plus de 60 musiciens, ce projet a à chaque fois attiré des centaines de spectateurs et a été sans aucun doute l’un des plus grandes succès de l’année.

 

@crédit photo : la page officielle du maestro Mohamed Lassoued

By |2018-07-11T11:30:58+00:00juillet 11th, 2018|A la une, Interview, Tunisiens célèbres|0 Comments

About the Author:

Rahma Khiari avatar