A la uneInterviewKiouf

Wadia Jenhani … A la rencontre d’une voix particulière

Il est l’une des voix les plus prometteurs de sa génération. A travers des apparences bien étudiées et des collaborations qui le mettent sur le devant de la scène, ce jeune artiste a su se distinguer. Notre invité de la semaine est : Wadia Jenhani.

Ce grand admirateur de Wadih Al-Safi, a partagé avec nous l’anecdote émouvante derrière son prénom. En effet, le jour de sa naissance correspondait avec la date d’un concert que donnait le mythique chanteur libanais Wadih Al-Safi à Boukornine. Ainsi, en apprenant la venue au monde de son fils, son père, qui retournait de cette nuit musicale exceptionnelle, a choisi de lui attribuer le prénom de cet artiste de légende.

Fils d’un professeur de musique, Wadia a senti sa vocation l’appeler dès l’enfance. Choisissant tout d’abord d’apprendre à jouer du violon, ce n’est que plus tard qu’il commença à chanter, grâce à l’encouragement de l’un de ses professeurs qui admirait sa voix et qui lui permit de faire face à un public pour la première fois dans le cadre d’une compétition scolaire.  

Par la suite, sa formation à l’ISMT a eu le mérite d’enrichir ses connaissances techniques et de l’aider à construire son identité artistique à travers des rencontres marquantes.  Aussi, son expérience au sein de l’Orchestre National Tunisien, sous la direction du maestro Mohamed Lassoued, a fortement contribué à façonner l’artiste qu’il est devenu.  

Pour Wadia Jenhani, c’est un honneur d’évoluer dans un encadrement aussi prestigieux et de collaborer avec des musiciens de ce calibre. De même, il se souvient avec beaucoup de fierté de sa participation à Majaless Al Tarab : C’était pour Wadia Jenhani une épreuve dont il se souviendra toujours.

Quand à ses futures réalisations, Wadia a partagé avec nous quelques détails à propos d’un projet sur lequel il travaille depuis un moment. Sans pour autant trop dévoiler, il a affirmé qu’il présentera un style qui est aussi nouveau pour lui que pour le public.

Avec le virtuose du nay Hsin Ben Miloud, Khaled Belheni, le contrebassiste Chawki Kfeya, et Aziz Belheni, Wadia a interprété 3 titres d’univers différents. Il s’agit de « El Fark Ma Bini W Benak » de Melhem Baraket, « Modnaka Jafahou » de Mohamed Abdelwaheb, et « Amana Alik » de Karem Mahmoud. 

Related Articles

Back to top button