InterviewKiouf

Mahmoud Turki… Quand les paroles deviennent un portrait de l’âme

Chanteur, compositeur, mais aussi parolier et arrangeur, Mahmoud Turki est l’histoire d’un talent qui évolue constamment. Dans une ambiance sympathique et décontractée, il a partagé avec la belle Insaf Dhib des anecdotes de ses débuts, ses aspirations en tant qu’acteur de la scène musicale tunisienne, ainsi que les sensations qui marquent la genèse de sa musique.

“Un coup de tête”. Voilà comment a-t-il défini son inscription à l’Institut Supérieur de Musique. Peut-être était-ce là l’appel de la destinée qui prenait le dessus….

Tout d’abord, il avait choisi d’aborder la musique en tant que science, en s’intéressant davantage à son aspect théorique et à la recherche. Toutefois, il était difficile de résister à l’attrait de la scène. Ses influences sont multiples : tunisiennes, orientales, maghrébines. Mahmoud Turki ne se limite à aucun répertoire et puise dans tous ces univers pour construire une identité musicale qui lui est propre.

Après s’être essayé à l’enseignement de la musique pendant quelques temps, Mahmoud Turki a finalement choisi de se focaliser sur ses projets artistiques personnels, tout en collaborant avec d’autres musiciens. Affirmant qu’il compose avant tout pour lui-même, on relève un sens de l’émerveillement face au processus créatif et une délectation qui y est liée.

Celui qui a remporté le prix des meilleures paroles en langue arabe lors des  JMC 2017 est un véritable magicien des mots. En plus d’écrire en dialecte tunisien, il s’est également essayé à l’arabe littéraire pour créer des textes puissants et pénétrants.

La particularité de Mahmoud Turki réside dans sa capacité à capter l’essence du sentiment en musique. Il éblouit de par la richesse ressentie dans les paroles de ses compositions. Cette même profondeur est rehaussé davantage par la sincérité de l’interprétation et les prouesses vocales que lui seul sait manier avec une si grande habilité.

Accompagné par Ilyes Blagui au clavier, il a interprété sa célèbre composition “Ghamadh 3inek”, un texte de Ahmed Chaker Ben Dhaya; qui a toujours autant de succès auprès du public depuis sa création en 2014.

Aussi, nous avons eu le plaisir d’écouter un autre titre de Mahmoud Turki intitulé “Netfaker”, ainsi que “Mahboubi” du compositeur Naceur Sammoud, chanté par Abdelwahab El Hannechi en 2006.

Tags

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer