A la uneInterviewKiouf

Haythem Hadhiri … Destin d’un passionné

L’invité du 22ème épisode de Kiouf est un artiste dont le nom rayonne bien au-delà des frontières tunisiennes. Chanteur, musicien, compositeur, acteur… Haythem Hadhiri a plus d’une corde à son arc. Il a partagé avec nous ses débuts, ses inspirations, et les grands moments de sa carrière.

Retour sur le destin d’un passionné …

Une enfance musicale

Cet artiste aux multiples talents était un enfant qui respirait la musique. Il se souvient notamment de ce moment où sa mère, agréablement surprise, avait découvert son don. Reprenant intégralement un titre de Abdelwaheb alors qu’il était à peine âgé de 5 ans, il sait que cet univers de mélodies et de notes l’appelle.

Toutefois, et bien que son expérience au sein du Conservatoire National fut brève, il participa à l’émission “Al Khotwa Al Oula”, très en vogue à l’époque. Dans le jury de ce télécrochet musical, il y avait le grand Abdelkader Jdidi qui fut séduit par le talent du jeune Haythem. Il avait recommandé à sa mère de le réinscrire au conservatoire parce que son talent devait bénéficier de l’encadrement nécessaire à sa progression. C’est là que vint la rencontre avec Abdelkerim S’habou.

Une audition… Oum Kalthoum… Un professeur très exigeant qui l’initie aux théories et aux techniques musicales… Le Diplôme de Musique Arabe…. Puis, viendra l’évidence : ce bachelier brillant et ambitieux intègre l’ISMT.

L’opéra : “Explorer l’autre facette de Haytham”

« Elle a changé ma vie… Je lui dois absolument tout » dit-il en parlant de sa mentore Hristina Hadjieva. Il se rappelle de leur première rencontre, de cet étudiant qui était l’éternel absent. Or, c’était sans compter sur la persévérance de cette grande professeure qui a su voir en lui cette étincelle particulière.

Pendant 10 années, ce duo qui, au début, semblait pourtant improbable, travaillait sans relâche. Elle lui fit découvrir le monde lyrique et le prépara aux exigences qui accompagnaient ce chemin de carrière. Entre cette grande pédagogue et son protégé, une grande amitié était née.

On se souviendra notamment de la fabuleuse cérémonie d’inauguration de la Cité de la culture en mars 2018 : Haythem Hadhiri était une véritable révélation. Son « Votre toast, je peux vous le rendre » était une interprétation digne des plus grandes scènes mondiales.

Dans la galaxie de Fadhel Jaziri

Avec beaucoup d’admiration, et une sincère reconnaissance, Haythem Hadhiri parle de sa rencontre avec Fadhel Jaziri. Il voit en lui un pilier fondateur de son identité artistique : Non seulement lui a-t-il permis de se produire face à un public nouveau, mais il lui a également ouvert des perspectives insoupçonnées. Cette collaboration a donné vie à plusieurs projets dont on cite la Hadhra ou encore le film Guirra.

Arboun 1 & 2 : briser la barrière entre la salle et la scène

Avec les deux volets de Arboun, Haythem Hadhiri intègre toutes les musiques du monde au malouf. Avec Arboun 2, il s’associe à Houyem Ghattas, Ilyes Blagui ou encore Montassar Bezzez pour présenter au public un projet en genèse. Ce spectacle qui est entrain de prendre vie à chaque représentation est aussi une nouvelle approche qui permet d’appréhender le rapport avec le public, en lui montrant le processus de création d’un spectacle.

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer