A la uneInterviewKiouf

Emna Belhadi : Les notes d’or d’une voix tendre

Accompagnée par Aziz Belheni, Nidhal El Mokhtar, Kais Ourak et Rami Darghach, nous avons accueilli la talentueuse Emna Belhadi pour un épisode exceptionnel de Kiouf. 

Emna Belhadi est une jeune artiste tunisienne passionnée par la musique depuis sa tendre enfance. Elève du grand Béchir Bhouri, elle a découvert grâce à cet imminent professeur l’univers du malouf et a été intriguée par la richesse infinie du patrimoine musical tunisien. 

Dans cette perspective, on mentionnera que Emna a également participé au club de chant du géant du malouf Zied Gharsa. Elle a aussi côtoyé deux grands noms de la Rachidia: Sofiane Zaidi et Nabil Zammit.

Parmi ses expériences scéniques, elle parle avec beaucoup de fierté de sa collaboration avec l’Orchestre National Tunisien sous la direction du maestro Mohamed Lassoued. 

De même, elle a vécu une expérience mémorable dans le cadre d’un programme culturel turc, en compagnie de 8 autres représentants de la Tunisie parmi lesquels figure Samia Hammi. Ce voyage a offert à la jeune Emna Belhadi la précieuse opportunité de vivre une merveilleuse aventure humaine et artistique.

Elle affirme que ces expériences ont contribué à façonner son identité musicale et artistique, et que cela lui a permis de se familiariser davantage avec la scène et de gagner en assurance face au public.

Aussi, Emna Belhadi est une fan inconditionnelle de la chanteuse égyptienne Angham. Ainsi, c’est sans grande surprise qu’elle a opté pour le titre « Ya Tayeb », sorti en 1991, pour un hommage à son idole. 

Elle a également choisi de chanter “Ale Eih Beyesalouni” de Warda Al-Jazairia et un Medley réunissant “Ba3da 3al bal” de Fadhel Chaker et “Khalini Zekra” de Wael Jassar.

Related Articles

Back to top button