Histoire de la musique

Même Mozart était procrastinateur !

Un jour, Mozart devait se rendre à Prague pour la première représentation de son opéra Don Giovanni. 

Toutefois, il n’en avait pas encore écrit l’ouverture :  Il ne l’avait pas écrit entre les répétitions et attendit que s’achève la répétition générale, la nuit avant la grande ouverture du spectacle. 

Alors, a-t-il décidé de passer une bonne nuit de sommeil et d’aborder l’ouverture le matin?

La réponse est : Non.

Il décida de composer l’ouverture la nuit-même et demanda à sa femme, Constanza, de l’aider à rester éveillé. En épouse qui voulait soutenir son génie de mari, elle lui a raconté des histoires des mille et une nuits et lui a même fait du punch pour le divertir. Qui d’autre que Mozart pouvait composer pendant que quelqu’un lui parlait?  

Malheureusement, cela ne l’a pas aidé à faire une nuit blanche et ne l’a rendu que plus endormi. Chaque fois qu’elle a cessé de parler, il commençait à s’endormir. Même Mozart ne pouvait pas composer dans son sommeil !

Finalement, ils ont décidé qu’il ferait une sieste qui ne devait durer qu’une heure. Or, elle n’a pas eu le cœur de le réveiller après un si bon sommeil et l’a laissé dormir deux heures.  Il était déjà cinq heures du matin. 

Le temps étant une valeur relative pour un esprit aussi remarquable, il finit de composer à sept heures et livra la partition aux copistes. Il leur a fallu toute la journée pour écrire toutes les parties.

Quand ils furent prêts, c’était presque l’heure du rideau. De ce fait, l’orchestre n’a pas eu l’occasion de répéter l’ouverture. Alors ils l’ont lu à vue.  

L’un des membres de l’orchestre a écrit plus tard que l’ouverture a suscité un grand enthousiasme auprès du public. Cela devait être très réussi puisque Mozart s’est tourné vers l’orchestre et a dit: «Bravo, bravo, messieurs. C’était excellent. ” 

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer