A la uneHistoire de la musique

L’origine latine des notes musicales

 Vous êtes-vous déjà demandé d’où venait le nom des notes musicales ? Qu’il s’agisse du fameux Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Do qui nous vient de l’Antiquité; ou du C,D,E,F,G,A,B que l’on retrouve en Angleterre et dans les pays anglophones; ou encore du C,D,E,F,G,A,H utilisé en Allemagne et dans les pays germanophones; l’histoire de la musique est un champ vaste et fluctuent. 

Attardons-nous sur le célèbre chant latin que l’on doit à Paul Diacre, historien et poète du VIIIème siècle: 

Ut queant laxis

resonare fibris

Mira gestorum

famuli tuorum,

Solve polluti

labii reatum,

Sancte Iohannes.

Voici la traduction de ces vers : Que tes serviteurs chantent d’une voix vibrante les merveilles de tes actions, absous le péché des lèvres impures de ton serviteur, Ô Saint Jean.

On notera deux variantes essentielles : 

  •  UT : on a transformé cette syllabe en Do, la seule note en musique à avoir été changée, afin que l’énonciation soit plus facile.
  • SI : depuis l’époque médiévale, cette note admet une altération qui survient en deux types : le bémol (♭) et le bécarre (♮).
Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer