A la uneHistoire de la musique

Comment le Canon de Pachelbel est-il devenu la chanson de mariage la plus populaire au monde ?

Le Canon in D (en Ré) de Pachelbel est l’une des plus célèbres pièces de musique classique de tous les temps, bien que les faits derrière la composition de ce morceau, désormais universel, ne soient pas aussi connus. 

Entre mythe et réalité, découvrons l’histoire du Canon de Pachelbel ! 

La composition est en apparence Grèce simple : trois violons, un violoncelle et huit mesures de musique répétées 28 fois. Or, le Canon in D (en Ré) de Johann Pachelbel a gagné en popularité au fil des années, pour devenir l’une des pièces les plus écoutées de la musique classique. 

Comment Canon in D est-il devenu «LA chanson de mariage» ?

Il est difficile d’imaginer un moment où cette musique n’était pas un favori des mariages dans les 4 coins du globe. 

Toutefois, nous disposons de peu d’informations sur la pièce la plus célèbre de l’oeuvre de Pachelbel : Même la date de sa composition est incertaine (supposée être vers l’an 1680). Aussi, il y a des affirmations selon lesquelles la musique aurait été écrite pour le mariage de Johann Christoph, frère de Bach, le 23 octobre 1694, mais cela est plutôt improbable. 

La popularité du Canon a eu un effet boule de neige dans les années 1970, après que le chef français Jean-François Paillard en eut fait un enregistrement. Depuis lors, la musique a été enregistrée des centaines de fois et l’harmonie emblématique s’est répandue dans les chansons pop, les films et même les publicités.

Mais avant même que le public ait saisi l’œuvre, les compositeurs classiques savaient que Pachelbel était sur la bonne voie : Handel, Haydn et Mozart ont tous utilisé la ligne de basse emblématique dans certaines de leurs compositions. 

Comment Pachelbel a-t-il écrit son Canon in D?

Il est facile de se laisser distraire par les harmonies étroites et les trois jolis airs de violon, mais l’approche de Pachelbel en matière d’écriture de la musique était presque mathématique.

Dans Canon in D (en Ré), il utilise un ostinato (la même ligne de basse répétée maintes fois) et un canon (la même musique répétée par les parties de violon, dans une ronde) pour construire sa pièce. Il suffit de faire attention à la même musique qui passe entre les violons.  

Pachelbel a écrit plus de 500 pièces au cours de sa vie. Organiste prolifique dans sa ville natale de Nuremberg, il a même enseigné à l’homme qui est, plus tard, devenu le professeur de Bach. En dépit du volume considérable de sa production, il n’existe toujours pas de système pour numéroter l’ensemble de ses œuvres. 

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer