A la cité de la cultureA la uneGenreNouvelle scène tunisienneSpecial

“Night in Tunisia” de Yacine Boularès : une fresque musicale cosmopolite

“Night in Tunisia” est une création musicale du saxophoniste tunisien Yacine Boularès. Il s’agit d’une coproduction qui réunit le Théâtre de l’Opéra et Scoop Organisation.

Ce projet a été présenté en avant-première mondiale le 30 janvier 2021 à la Cité de la Culture face à un public réduit composé uniquement de professionnels.

Ce retour sur scène après une si longue rupture de la vie artistique a couronné plusieurs mois de travail. Celui qui a été déclaré comme “l’un des jazzmen les plus talentueux de sa génération” par Radio France Internationale, a profité du confinement de mars 2020 pour commencer l’esquisse de “Night in Tunisia”. Ainsi, il s’est entouré de noms brillants de la nouvelle scène tunisienne pour consolider sa vision.

Nous retrouvions aux côtés du saxophoniste Yacine Boularès, le talentueux pianiste Omar El Ouaer, le guitariste Hédi Fahem, qui a également joué du Wtar; mais aussi le batteur Youssef Soltana, le bassiste Jihed Bedoui et le percussionniste Lotfi Soua.

Au chant, nous avions le plaisir d’écouter la voix sensuelle et élégante de Nesrine Jabeur dont on retrouve la touche précieuse dans l’écriture des 9 titres inédits présentés durant 1H30 de pur enchantement. Mention spéciale pour le rappeur Mehdi WMD qui, avec ses mots, a dépeint une Tunisie enchanteresse et magique.

“Night in Tunisia” est un hommage au titre jazz éponyme de Dizzy Gillespie datant de 1942. Et si le jazzman avait découvert la magie des nuits tunisiennes ? Et si cette expérience lui avait inspiré une sublime traversée poétique des temps ? C’est ce périple que Yacine Boularès a savamment su raconter.

Ce spectacle porte le doux parfum des retours; en attendant de briser définitivement le sceau pesant de l’absence imposé par la pandémie; C’est la promesse d’une aube nouvelle dont les premières lueurs chantent une hymne hypnotique à la nuit, à ses richesses et à ses innombrables secrets.

A travers “Night in Tunisia” Yacine Boularès et ses compagnons ont dessiné un fabuleux paysage nocturne qui a pris les couleurs de la musique tunisienne avec comme arrière-plan les multiples facettes de la culture afro-américaine. Le Mezoued et le Stambeli ont délicieusement côtoyé le jazz et le Gospel pour créer une fresque musicale inédite.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page