DossierLe Mezoued : de l'ombre à la lumière

Mezoued de l’ombre à la lumière

Mezoued est un instrument à anche double tunisien, son nom est du au fait qu’il soit double (mezoued rappelant le nom mejouez instrument présent au moyen orient, sans la poche d’air, son nom se traduisant littéralement par double ou paire) Le mezoued est constitué d’une poche fabriquée généralement d’une peau de brebis, appelé aussi « chakwa » qui est en fait la réserve dans laquelle souffle le musicien pour remplir l’instrument d’air. la chambre d’air abouti aux deux anches (appelés sayyahatt) qui aboutissent deux tubes en bambou (appelés aussi sabbabtin) percés de 5 trous (auxquels, l’instrumentiste hichem khdhiri a rajouté un sixième) qui aboutissent aux deux « pavillons » en cornes de boeuf

Le principe de l’instrument rappelle celui du cornemuse présent dans la musique bretonne ou irlandaise.

En plus de désigner l’instrument en lui même « Mezoued » désigne aussi tout un style musical à part entière, un incontournable dès qu’on parle de musique populaire tunisienne. Ceci étant et malgré cette popularité, ce style s’est heurté à une censure quasi systématique et ce pour toute une génération. il a en effet été interdit dans les médias officiels. il a fallu attendre le spectacle Nouba de Fadhel Jaziri et Samir el Agrebi pour que ce style puisse avoir droit de cité dans les médias et ainsi une reconnaissance officielle

Cette « censure » s’est étendue aux manuels scolaire puisqu’il était complètement ignoré de l’enseignement de la musique en Tunisie.

C’est pour comprendre ce paradoxe entre d’une part la popularité du style et de l’autre son absence de reconnaissance officielle que Musicien.tn a interrogé plusieurs protagonistes de cette transition du mezoued à savoir le maître et l’auteur du premier CD enregistré en 1967, Hedi Habbouba, son compère et non moins populaire Noureddine Kahlaoui, l’artisan de la transition et auteur du spectacle Nouba, Samir Agrebi, ainsi qu’un digne représentant de la nouvelle génération de mzaoudi, … qui a récemment interprété une version mezoued de l’hymne national tunisien, tout un symbole.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer